• Quelques cratères lunaires à 384,000 Km d'ici

    À peine le pastel du premier croquis a-t-il eu le temps de d'incruster dans le papier que je me suis pris à faire glisser les crayons pour un deuxième croquis. La mer des pluies révélait un peu plus de la splendeur de son sol aride sur lequel je me suis attardé.

    C'est toutefois vers une zone fortement accidentée et généreusement grevée par des cratères que j'ai voulu coucher mes observations sur papier. Clavius, cette plaine murée de 136 X 225 Km, flanquée des cratères Blacanus et Scheiner, est magnifique, mais je n'ai pas pu lui rendre la justice que cet ancêtre de 3,85 milliards d'années aurait été en droit de s'attendre. Légèrement plus vieux de formation, le court chapelet des cratères Longomontanus, Montari et Wilhem, se détachait péniblement de la blancheur de la surface si loin du terminateur. Mais quel terminateur! Sur les quelques 45 minutes qu'a duré mon observation, les crêtes éblouissantes se découvraient, lentement, presque pudiquement, et, peu à peu, montraient leur chair blanche et suave.

    C'est bien infidèlement que j'ai croqué ces formations. Je ne m'en tiens pas rigueur toutefois: le résultat, même imprécis, donne une idée des paysages lunaires. Et le dessin donne à celui qui s'y risque, l'impression de flotter à quelques 384,000 Km du télescope... de quoi griser les plus sobres.

    Quelques cratères lunaires à 384,000 Km d'ici

    Quelques cratères lunaires à 384,000 Km d'ici

    Télescope LMDA Newtom 130mm
    Papier Canson Pastel noir
    Crayons Derwent Pastel blanc et noir
    Pastel blanc Mungo

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :