• Le cloporte, cet incompris...

    Ce petit isopode est un grand classique de ces petits animaux sur lesquels personne n'ose s'attarder.  La plupart du temps vêtu d'une terne garde-robe, presque toujours tapis sous le bois mort ou les pierres qu'on retourne sans trop savoir pourquoi, le cloporte semble être le prototype du «looser».  «Cloporte!» n'est-il pas le sobriquet des individus veules et sans reliefs, avec qui peu de gens aiment être vus?

    Si on s'y attarde toutefois, au moins brièvement, le cloporte a de quoi surprendre.  Plus près du homard que de la blatte, le cloporte est un crustacé.  Le seul crustacé complètement terrestre avec ses sept paires de courtes pattes.  Ses yeux à facettes le dotent d'une vue adaptée à son mode de vie: le quart de nuit.  Il n'a pas à chasser puisqu'il se sustente des débris organiques qu'il trouve à profusion.  

    Le cloporte...

    Nikon D5000; objectif 90mm f/2.8G; Mise au point manuelle; f/32; 1/60s; ISO 400; Flash SB-700, Mode TTL

     

    Ce cloporte, timidement coloré, est un Porcellio spinicornis.  Il est calcicole et supporte mieux la sécheresse que les autres espèces.  Il aime les environnements calcaires à pH alcalins.  Il se terrait près d'une roche fossilifère.  Regardez-le ici dans le confort de votre foyer. L'évolution s'est quand-même donné la peine de lui fournir quelques ornements. Ses panneaux composés de chitine et de calcite sont élégamment bosselés et savamment tachés par les coups de pinceau d'un artiste impressionniste en constant apprentissage.  Ça le rend presque attachant ou du moins presque sympathique.  

    Originaire d'Europe, il vécu, ici, son moment de gloire...

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :