• La saltique sauteuse

    Ce petit prédateur ne mesure que quelques 3mm de longueur.  Lorsqu'il arpente les murs de maçonnerie de nos demeures, il est presque invisible.  Seul un regard attentif, désireux de l'épier, peut véritablement voir  cette araignée sauteuse.  La saltique arlequin porte merveilleusement son nom de par son comportement (du latin saltare: sauter) et par sa livrée.  Elle se meut avec des gestes saccadés comme à la commedia del arte, prête à fondre sur une proie.  C'est une sauteuse solitaire qui ne tisse pas de toile pour y piéger ses repas: elle préfère bondir subitement pour surprendre sa victime. Bien habile celui qui peut prévoir son site d'atterrissage.  Cette petite araignée, quoique méfiante, se montre étonnamment curieuse lorsque la lentille du photographe se rapproche à moins de 6 cm.  Elle lève la tête exposant ses grands yeux et sa chevelure hirsute et elle observe.  Elle décide alors soit de fuir le long des murs ou, si le photographe est par trop insistant, elle disparait comme par magie.

     

    La salique sauteuse

    La salique sauteuse

    Appareil : Nikon D5000
    Objectif : 40mm f/2.8G
    Mode mise au point : Manuel (MF)
    Exposition
    Ouverture : f/8
    Vitesse d'obturation : 1/160s
    Mode d'exposition : M
    Sensibilité : ISO 800

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :