• Imaginez la planète sans nous...

      ... sans plantes, sans chants d'oiseaux, sans vertébrés d'aucune sorte...

    Varadéro, Cuba. Coolpix Nikon 

    Regardons une image comme celle-ci et faisons un retour plusieurs centaines de millions d'années en arrière... laissons-nous imprégner par cette vision largement préhistorique... Imaginons... Nous sommes sur un rivage de l'Océan Iapetus qui s'ouvre au début du Cambrien (540 millions d'années) à l'équateur.  Le Québec ne prendra sa place nordique qu'au Jurassique 370 millions d'années plus tard, après le démembrement de la Pangée et la lente dérive des plaques tectoniques. Ce Cambrien voit naître une formidable explosion de la diversité des formes de vie.

    Et pourtant...

    Au Cambrien, nous sommes sur une planète où seul le bruit des vagues, du vent, des orages et des volcans est susceptible d'être entendu.  Entendu, oui, mais par quoi?  Il n'y a que les procayotes et protozoaires, les trilobites et autres arthropodes, les palourdes et brachiopodes, bryozoaires et crinoïdes.  Tous sous l'eau.  La capacité de percevoir les sons ne fera sans doute son entrée dans l'Histoire qu'au Dévonien avec les premiers vertébrés (env. 380 millions d'années) et les premières ébauches de ce qui va devenir l'oreille. Dès lors, de la simple perception des chocs et vibrations acoustiques par la mâchoire, chez nos ancêtres reptiliens, nous évoluons peu-à-peu vers la capacité de distinguer la large gamme des ondes sonores...    

    En prenant cette photo, je me suis imaginé sur un rivage de la mer Iapetus... pas un son; que le bruit des vagues déferlant sur un rivage désert.  Et toute cette vie cachée au regard, cette vie qui, un jour, permettra de peupler la terre... et, un jour, lui donnera les outils pour en écouter les merveilles... entendre le doux bruit des vagues et s'émouvoir du Printemps des Quatre Saisons d'Antonio Vivaldi qui, même avec les yeux fermés, parvient à faire naître des images d'une grande beauté dans notre esprit...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :