• Revoici la guêpe diminuée de la longueur d'une antenne.  Les guêpes se laissent rarement approcher d'aussi près.  Je l'ai photographiée alors qu'elle semblait désorientée, le regard vide. La blessure, maintenant bien évidente, la condamne sans doute à une mort prochaine.

     

    La blessure


    votre commentaire
  • L'automne apporte avec lui les journées plus fraîches.  Graduellement la nature se prépare à de longs mois de léthargie où s'endort la vie qui fleurissait et bourdonnait aux rayons du soleil.  Cette guêpe progressait lentement et montrait un courage inhabituel face au photographe.  La température sans doute, me suis-je dit! Or, un examen attentif me révéla un détail: cette guêpe avait perdu son antenne gauche, résultat sans doute d'une violente rixe avec un adversaire.  Cette dramatique amputation laissa sans doute l'insecte quelque peu déboussolé.  Pour cette photo, j'ai profité d'une faible profondeur de champ pour placer l'appareil de manière à ce qu'une fleur blanche à l'arrière puisse auréoler la guêpe.   Je posterai plus tard d'autres photos de cette pauvre bête...

     

    La guêpe

    Exposition
    Ouverture :    f/5
    Vitesse d'obturation :    1/4000s
    Mode d'exposition :    Auto à priorité ouverture
    Mesure :    Pondérée centrale
    Sensibilité :    ISO 800

     


    votre commentaire
  • L'utilisation de la pleine ouverture de diaphragme permet d'obtenir ces effets spéciaux d'arrière plan appelé bokeh.  Ces bulles de lumière sont les petits luminaires créés par le jeu du diaphragme sur les points lumineux qui sont hors foyer.

     

    Exposition
    Ouverture :    f/3.2
    Vitesse d'obturation :    1/1000s
    Mode d'exposition :    Auto à priorité ouverture
    Mesure :    Pondérée centrale
    Sensibilité :    ISO 200


    votre commentaire
  • L'araignée crabe (Misumena sp.) semble émerger en automne.  Il n'est pas aisé de la trouver: elle s'embusque dans les fleurs où par par sa couleur, elle se cache des regards indiscrets... et peut capturer ses proies.  Ce petit spécimen de moins de 10 mm a été phographié dans le petit bois près de l'université de Montréal, sur la montagne).

    Araignée crabe

    Araignée crabe

    Exposition
    Ouverture :    f/5
    Vitesse d'obturation :    1/2000s
    Mode d'exposition :    Auto à priorité ouverture
    Mesure :    Pondérée centrale
    Sensibilité :    ISO 200
    Flash annulaire Polaroid Macro led


    votre commentaire
  • Le cyllène du robinier (Megacyllene robiniae) est un coléoptère qui se pare d'une livrée semblable aux redoutables guêpes.  Le premier contact visuel, sa façon de se mouvoir de façon rapide et par saccade, ses rayures jaunes flanboyantes laissent  l'observateur dans un doute empreint de prudence: il redoute une piqûre douloureuse.  Le cyllène n'hésite pas à s'attaquer avec violence aux guêpes qui veulent butiner le même territoire.  À coups de pattes et d'antennes, le coléoptère martèle la guêpe qui, finalement, abdique.  Nous le voyons ici se nourissant à même les fleurs d'une verge d'or.

    Le cyllène du robinier

    Le cyllène du robinier

    Le cyllène du robinier


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires